La prévention des blessures dans le sport

Le rôle des oméga-3

0
1342

Si vous êtes sportif, vous avez probablement déjà dû faire face aux blessures, que ce soit les vôtres ou celles de vos coéquipiers. Les blessures liées au sport incluent : les chutes, les chocs, le stress chronique d’une ou plusieurs parties du corps, les entorses, etc. Avec tout ce que cela implique : la douleur, la chaleur, l’inconfort, la perte de la fonction de la partie concernée et ainsi de suite.

Ce que je veux vous dire aujourd’hui, c’est qu’il existe un moyen, scientifiquement prouvé, très simple, sûr et économique, de prévenir les blessures. Contrairement à ce que l’on croit souvent, ces incidents ne sont pas dus à la malchance, il s’agit plutôt des conséquences inévitables de traumatismes répétés liés à certains types d’activité (course à pied, cyclisme, natation, etc.) et d’états d’inflammation chronique latente qui favorisent les accidents et ralentissent le processus de guérison.

Dans une étude de 2015, le Dr Morten Bryhn a démontré qu’il était possible de prévenir les blessures dans le sport et d’améliorer la durée et les processus naturels de guérison en prenant simplement et de façon constante des sources adéquates d’oméga-3. Vous avez sûrement entendu parler à d’innombrables reprises de cet acide gras essentiel. Utile dans de très nombreux domaines et surtout connu pour sa contribution au bon fonctionnement du système cardiovasculaire, c’est également un élément nutritif qui peut empêcher les inflammations et contribuer à une guérison accélérée des blessures.

Voyons en détail comment vous pouvez l’intégrer au mieux dans votre alimentation quotidienne

LE PARFAIT ÉQUILIBRE ENTRE OMÉGA-3 ET OMÉGA-6

Les états inflammatoires et les processus naturels de guérison sont influencés par le rapport entre les oméga-3 et les oméga-6 présents dans notre organisme. Une quantité excessive du premier et une carence du second ralentissent non seulement la guérison, mais peuvent favoriser l’apparition d’inflammations, augmentant les risques de blessures. La prévention des blessures dans le sport implique de faire pencher la balance du côté des oméga-3. Le rapport optimal entre ces 2 acides gras serait de 1 (oméga-3) pour 5 (oméga-6). Cependant, le rapport qui se note normalement dans la moyenne de la population occidentale, et donc aussi chez les sportifs, est radicalement opposé : de 1 (oméga-3) pour 17 (oméga-6) à 1 (oméga-3) pour 40 (oméga-6).

Sans surprise, donc, la fréquence des blessures est élevée et le marché des antalgiques et des anti-inflammatoires se porte à merveille. L’utilisation si fréquente et prolongée de ces médicaments serait en revanche déconseillée pour le traitement des blessures. L’excès de ces médicaments entraîne non seulement des effets secondaires et un stress excessif sur le système gastro-intestinal, mais également une perception déformée de la douleur, ce qui ne contribue certainement pas à évaluer et donc à opérer correctement la blessure.

OMÉGA-3 : ALIMENTATION OU COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES?

Le régime alimentaire et le mode de vie de la population occidentale sont les principaux responsables de cet équilibre inversé entre oméga-3 et oméga-6. Les meilleures sources d’oméga-3 sont les poissons gras (thon, cabillaud, maquereau, saumon, sardines, hareng) et certains types d’algues. Les sources d’oméga-6, quant à elles, sont le maïs, les graines de lin et de tournesol, le bœuf, la volaille et le jaune d’œuf. Le régime alimentaire occidental, outre le fait qu’il implique une part mineure d’aliments naturellement riches en oméga-3, prévoit la consommation d’aliments qui proviennent souvent de fermes ou de sites pollués, ce qui réduit la quantité et la qualité des oméga-3 disponibles dans ces aliments.

Il existe 2 solutions pour inverser cette tendance et prévenir les blessures dans le sport:

  1. Augmenter considérablement la consommation d’aliments contenant des oméga-3 (algues et poissons gras frais, hors élevages) et réduire de manière significative la consommation d’aliments contenant des oméga-6;
  2. Prendre un tous les jours un complément alimentaire d’oméga-3.

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES D’OMÉGA-3 : QUAND ET COMMENT?

Si vous avez choisi de prévenir les blessures en prenant des oméga-3 via des compléments alimentaires spécifiques, voici quelques conseils pour le faire au mieux.

Tout d’abord, choisissez un complément alimentaire de qualité. Vérifiez l’origine et la certification des produits qui vous sont proposés. La quantité généralement recommandée pour une fonction anti-inflammatoire est d’environ 1 600 mg d’oméga-3 par jour. Cette quantité peut varier en fonction de votre poids corporel. Enfin, le meilleur moment pour prendre un complément alimentaire d’oméga-3 est le soir, au dîner ou avant le coucher.

Bonne prévention!

Sources:
Morten Bryhn (2015) Prevention of Sports Injuries by Marine
Omega-3 Fatty Acids, Journal of the American College of Nutrition, 34:sup1, 60-61, DOI:
10.1080/07315724.2015.1080533

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here